En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des Cookies permettant de vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d'intérêts.

FCVB lg20162016ttrfcvb facebook120 twitter boutique 400 membre400

Les STADES

Le stade Armand Chouffet

Toujours aussi accueillant, le stade Armand Chouffet porte le nom de celui qui l'a offert aux Caladois en 1938. Il s'appelait alors "Parc municipal des sports" Depuis, il n'a pas pris une ride et vit encore de belles aventures sportives.

 

Le match de dimanche se joue où ? Au « Municipal » ou au « Montmartin » ? Telles étaient les questions que posaient les supporters dans la semaine précédant une rencontre de rugby ou de foot durant de nombreuses années. Il faut en effet préciser aux plus jeunes que le stade Armand Chouffet qu’ils connaissent aujourd’hui n’est appelé ainsi que depuis la mort de son initiateur en 1958 A son ouverture, en septembre 1938, on l’avait baptisé Parc municipal des sports et, plus communément, les acteurs et spectateurs se rendaient au « Municipal ». Inauguré avec beaucoup de faste ce complexe sportif avant-gardiste donnait aux rugbymen, footballeurs, basketteurs, athlètes et même boulistes caladois un merveilleux outil. Dans un cadre toujours aussi apprécié par les visiteurs d’aujourd’hui la journée inaugurale à laquelle participaient tous les édiles locaux et régionaux drainait dans les tribunes et pelouses un public évidemment conquis par une réalisation due à l’architecte Léon Weber. Ce jour de septembre 1938 qui marquait également le 30ème anniversaire du Cercle sportif, les spectateurs eurent le privilège de visionner une grande partie de rugby entre la prestigieuse formation de l’AS Montferrand et les Caladois mais aussi un match de foot et de nombreuses démonstrations de gymnastique sans oublier les épreuves d’athlétisme sur la piste en herbe. Cette grande fête sportive débutait par une énorme parade dans la Calade drainant, depuis le Promenoir jusqu’à la nouvelle enceinte dédié aux sportifs, tout ce que le sport caladois comptait de pratiquants et de fervents musique en tête. La belle histoire avait commencé 2 ans plus tôt, le 21 septembre 1936, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal à l’issue de laquelle se confirmait l’acquisition par la ville de Villefranche d’un terrain de 41556 mètres carré appartenant à M. De Longevialle pour la construction d’un Parc des sports. Armand Chouffet, son conseil municipal et toute la Calade pouvaient se montrer fiers d’une telle réalisation enviée par beaucoup de voisins. Même les grands internationaux rugbymen tels les frères Spanghero ou Camberabero, Jo Maso, Michel Crauste mais aussi footballeurs de l'équipe de France ou du Brésil appréciaient beaucoup à leur passage cet écrin de verdure auquel on ne manqua pas d’adjoindre un éclairage de qualité permettant les rencontres en nocturne dans les années 80. Visionnaire précurseur, Armand Chouffet méritait bien que ce stade qu'il avait offert à la Calade porte son nom depuis son départ en 1958, 20 ans après son ouverture. Ses successeurs l'ont bien soigné pour qu'il demeure un lieu sportif apprécié.

 

 

 

Match de Coupe de France à Armand Chouffet

 

 

 

le 9 janvier 1949 : organisation à Villefranche d’un 1/32 de finale de coupe de France sur terrain neutre opposant les pros de Valenciennes à Brignoles (amateurs).

Et en 1953 organisation d’un autre 1/32 de finale entre les pros de Perpignan et les amateurs d’Armentières (ces derniers s’imposent 3/1)

Lors de la saison 93/94, le match des 1/32 de finale entre Toulouse et Neuville s’est joué sur la pelouse du stade A. Chouffet (victoire de Toulouse (2/1 après prolongation)

 le stade

Adresse

Stade Armand Chouffet

806 boulevard du général Leclerc

69400 Villefranche sur Saône

 

 

 

Les autres stades

 montmartin

Stade Montmartin, Stade Boisson, Stade Dufresne.

Rue du stade Pierre Montmartin

69400 Gleize

 mouton

Stade Jean Le Mouton

Rue Mirabeau

69400 Villefranche sur Saône


 

Stade Saint Exupéry

534 avenue Saint Exupéry

69400 Villefranche sur Saône